Marine Le Pen relaxée pour l’affaire des « prières de rue »

imagesDans un communiqué de presse, le collectif contre l’islamophobie en France a annoncé la relaxe de Mme Marine Le Pen dans son procès pour les déclarations litigieuses qu’elle avait eues à l’encontre  de la communauté musulmane.

« Aujourd’hui mardi 15 décembre 2015, le TGI de Lyon a rendu son jugement dans l’affaire qui opposait Marine le Pen au CCIF, au MRAP, à la LICRA et à la Ligue Judiciaire de Défense des Musulmans, les quatre parties civiles. Malgré la gravité des propos qui avaient été tenus et par lesquels elle avait comparé les prières de rues à l’Occupation nazie, le Tribunal a prononcé la relaxe.

Le procureur Bernard Reynaud l’avait requise le 20 octobre dernier, estimant que  « Mme Le Pen, en dénonçant ces prières dans l’espace public, imputables non à l’ensemble de la communauté musulmane mais à une minorité, n’a fait qu’exercer sa liberté d’expression« .

La culpabilité de la présidente du Front National est donc écartée.

La «provocation à la discrimination, à la violence et à la haine envers un groupe de personnes en raison de leur religion», n’est pas reconnue. »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :